Main Menu


capture_site_ars_moustique_tigre» Moustique tigre et arboviroses

Mise en oeuvre du plan national anti-dissémination dans le département de la Drôme

 

Le dispositif de lutte contre le « moustique tigre » et de surveillance des arboviroses (chikungunya, dengue, zika) en métropole est activé par la direction générale de la santé chaque année du 1er mai au 30 novembre.

Le département de la Drôme est classé au niveau de risque albopictus 1.

Le plan national décliné au niveau départemental définit les modalités :

- des surveillances entomologique et épidémiologique liées à Aedes albopictus,

- du renforcement des mesures de lutte anti-vectorielle,

- d'information des collectivités, des professionnels de santé et du public.

Voir l'arrêté préfectoral



vignette_programme_foire_eco_biologique» La 26e foire éco-biologique Naturellement !

Samedi 20 et Dimanche 21 mai à Nyons

 

La foire Naturellement ! fêtera ses 26 printemps en mai avec, comme à son habitude, un large panel d'animations ludiques, festives et techniques pour les novices ou les personnes averties, pour les plus petits ou les grands enfants… Un moment à ne pas rater !

40 animations tout au long du week-end La foire propose cette année, malgré des restrictions budgétaires, plus de 40 animations qui répondront aux attentes d'un large public.
Les enfants auront notamment la joie de profiter d'une grande roue solaire (et à pédales) dans le théâtre de Verdure.
De leur côté, les plus grands auront le choix entre de nombreuses conférences liées à l'habitat, les économies d'énergie, la construction écologique ou des ateliers pratiques sur les enduits terre par exemple.

La soirée d'ouverture du vendredi 19 mai à 18 h 30 sera dédiée aux auto constructeurs, artisans et curieux autour d'un apéro de l'auto construction porté par le CEDER. Rendez-vous sur la foire à la buvette du CEDER ! Ce moment convivial sera l'occasion de profiter d'une conférence sur le même thème avec l'association Les Castors à 19 h.

La soirée du samedi sera de nouveau festive et musicale grâce au soutien et à la participation de groupes locaux : groupe rock de l'école de musique de Valréas, The Fiole, The Smooth Generation ou encore Hood style. Toutes les sonorités musicales seront représentées pour l'occasion…

Une conférence exceptionnelle sur le scénario négawatt Cette année, grâce à l'association des Centrales villageoises et du Parc naturel régional des Baronnies provençales, nous aurons l'honneur d'accueillir Noémie ZAMBEAUX, ambassadrice de l'association négaWatt pour une conférence sur le nouveau scénario dévoilé fin mars… Rendez-vous dimanche 21 mai à 15 h à la Maison de Pays

Organisateur : LE CEDER



»  Lutte contre la prolifération de l'ambroisie

Compte rendu de la réunion du lundi 3 avril 18h en mairie

 

Comme vous le savez certainement, la commune de Poët Laval s’est engagée dans la lutte contre la prolifération de l’ambroisie, voici le compte rendu de la dernière réunion publique :

Une vingtaine de personnes était présente. Nous avons longuement évoqué le problème de l’ambroisie et comment diminuer l’infestation sur la commune.

Christelle Harmégnie, de la communauté de communes nous a commenté l’étendue géographique de cette plante, extrêmement répandue dans le couloir rhodanien et dans notre région en particulier, ses dangers pour la santé et le coût élevé des soins. Elle a également développé les moyens de lutte, l’importance de la communication entre les habitants, la mairie, l’intercommunalité, le département et la région. Il existe depuis 2011 un observatoire national des ambroisies.

Monsieur Pradier de la chambre d’agriculture, sur la proposition d’un agriculteur de Poët Laval propose une action commune de la chambre d’agriculture (qui peut développer des moyens) et de la communauté de communes (qui peut apporter des financements). Cette mise en relation nous semble particulièrement importante pour aider les agriculteurs dans ce difficile travail qui les pénalise par la diminution parfois considérable de leur récolte.

Madame Dupriez, secrétaire générale du syndicat mixte du Roubion/Jabron a exposé le problème de l’ambroisie en bordure de rivière et insisté sur le fait que les bords de rivière étant privés, il revient aux différents propriétaires d’arracher l’ambroisie sur leur propriété. Il est cependant possible de contacter le syndicat pour des conseils ou actions particulières.

Le problème de la pyrale du buis a ensuite été débattu.

 Monsieur Vincent Cavet, jardinier à Poët Laval a parlé des cycles de la pyrale et de l’importance de traiter à chaque cycle : la chenille en avril, juin et août et le papillon dès son apparition. Un petit document est disponible en mairie pour préciser ces traitements.

Cette réunion a été très vivante avec de nombreuses interventions, questionnements et recherches de réponses. Plusieurs personnes ont proposé de participer à des groupes d’arrachage. Nous recueillons en mairie les coordonnées (téléphone et mail) de toutes les personnes qui seraient intéressées à participer à cette tâche collective. Les arrachages vont se faire dès le mois de mai.

Ceci est un véritable défi que nous lançons à l’ambroisie, nous comptons sur vous tous pour le relever !!!



vignette_criirad_iode_131»  Détection d'iode 131 dans l'air ambiant ...

Note CRIIRAD - 14 février 2017

 

Dans un communiqué de presse du 13 février 2017, l’IRSN a indiqué que "De l’iode 131, radionucléide d’origine artificielle, a été détecté, courant janvier 2017, à l’état de traces dans l’air au niveau du sol en Europe”. L’iode 131 a été détecté du 9 au 16 janvier en Norvège, Finlande et Pologne, du 17 au 23 janvier en Tchéquie, du 16 au 30 janvier en Allemagne, du 18 au 26 janvier en France , du 17 au 24 janvier en Espagne.


Les résultats des analyses du mois de janvier 2017, effectuées au laboratoire de la CRIIRAD, sur les filtres des balises de la vallée du Rhône, ne mettent pas en évidence de présence d'iode 131. Les limites de détection sont de l'ordre de 19 à 112 μBq/m3 pour les aérosols et 60 à 116 μBq/m3 pour la fraction gazeuse.


En savoir +


vignette_influenza_aviaire»  L'influenza aviaire dans les basses cours

Renforcement des mesures de biosécurité

 
La recrudescence de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en Europe dans l'avifaune sauvage, en tant que détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale, vous devez mettre en place les mesures suivantes :

 

- Si vous êtes dans une commune en risque élevé : > confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour.
 

- Dans tous les cas : > exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.
 
 

Carte des communes drômoises présentants une zone à risque vis à vis de l'Influenza aviaire


vignette_info_pyrale_du_buis» Pyrale du buis


Un insecte invasif présent depuis une dizaine d'années en France

 

La pyrale du buis est un insecte originaire d'Asie Orientale. Elle est présente en France depuis 2008. Au cours des 6 années sur le territoire, elle s'est propagée dans 70 départements.

Les chenilles de ce lépidoptère consomment le feuillage des buis. Avec une capacité de 2 à 3 générations par an, les défoliations peuvent être totales.

Cet insecte ne présente pas de risque d'urtication pour les usagers de la forêt. Il ronge les feuilles, en commençant par l'intérieur du buisson.

Actualité sylvosanitaire n°78 : la pyrale du buis


DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes Service Régional de l'Alimentation - Pôle Santé des Forêts


» Taille des haies


Interdiction du 1er avril au 31 juillet.

 

La restriction concernant la période d’entretien des haies est une obligation nouvelle.

En effet, le règlement du Parlement européen et du Conseil n°1306/2013 du 17 décembre 2013 impose aux Etats membres de prendre une mesure sur « l’interdiction de tailler les haies et les arbres durant la période de reproduction et de nidification des oiseaux ».

La France a choisi la période suivante : du 1er avril au 31 juillet.
(Source La Vie Communale et Départementale).

Arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE)


» Exploitation du bois dans les ramières


Interventions sur la végétation du Syndicat Mixte du Bassin Roubion Jabron

 

Précisions sur le cadre des travaux actuels du SMBRJ et compléments d'informations sur la réglementation qui encadre les coupes de bois en parcelle privée.

Selon le code l'environnement, « l'entretien du lit et de la végétation des berges au bord d'un cours d'eau non domanial est de la responsabilité des propriétaires riverains ».

Pour pallier au défaut d'entretien courant par les propriétaires riverains et intervenir de manière cohérente sur l'ensemble du linéaire des rivières, le SMBRJ mène des travaux sur la ripisylve dans le cadre de plan pluriannuel, validé par les services de l'Etat et déclaré d'intérêt général. Ces travaux ont comme objectifs de prévenir des risques d'inondations, d'améliorer de la qualité écologique des milieux aquatiques et riverains des cours d'eau. Le syndicat applique un programme de travaux précis et adapté en fonction des enjeux rencontrés sur les secteurs traités.

Ces interventions sont sélectives sur la végétation et sont cantonnées aux berges et aux atterrissements situés dans le lit mineur du cours d'eau. Le programme d'entretien exclut toutes coupes à l'intérieur des ramières.

vignette_questionnaire_interactif_coupe_de_boisAvec le développement des filières bois (Bois-énergie, biomasse, industries, construction), de très nombreux propriétaires riverains des cours d'eau possédant des parcelles boisées sont aujourd'hui démarchés par des entreprises forestières pour l'exploitation du bois des ramières (peuplier blancs, peuplier noir,...). Des coupes rases de régénération réalisées avec des engins lourds sont pratiquées le long du Roubion par les propriétaires depuis quelques années en période hivernale.

Les propriétaires peuvent librement faire réaliser des coupes dans la mesure où celles-ci respectent les réglementations en vigueur. En fonction de la surface traitée sur la parcelle, ils peuvent être libres d'intervenir ou être soumis à déclaration ou autorisation auprès des services de l'Etat. D'autres réglementations s'appliquant sur les parcelles peuvent également nécessiter le dépôt d'un dossier de déclaration en mairie (en lien avec l'urbanisme ou la présence d'un captage par exemple).

Vous retrouverez sur le site de la Préfecture de la Drôme une page très complète concernant la réglementation des coupes de bois. Celle-ci vous permettra de trouver toutes les informations utiles concernant l'ensemble des textes applicables. Suivre le lien ici

Un questionnaire interactif est également disponible pour permettre aux propriétaires de savoir si la coupe envisagée est libre, soumise à déclaration ou autorisation auprès de services de l'Etat.

Le « pôle forêt » de la Direction Départementales des Territoires se tient à disposition des communes et des propriétaires pour conseiller et répondre aux questions sur la réglementation en vigueur.

Le Centre Régional de la Propriété Forestière (établissement public) peut également apporter un appui technique aux propriétaires qui souhaiteraient mettre en place une gestion forestière adaptée.

Fiche des liens et contacts utiles


» Lutte contre l'ambroisie

 

photo_ambroisie1

La floraison de l'ambroisie se produit dès le début du mois d'août, apparition des hampes florales. Ce sont ces fleurs mâles, qui emettent du pollen, hautement allergène, en août et en septembre. Il convient de couper, ou mieux, d'arracher tous les plans.

La lutte contre la prolifération de l'ambroisie est inscrite dans le plan de lutte de l'Agence Régionale de Santé (ARS) mais c'est aussi une obligation pour tous

Nous vous invitons à consulter le site internet www.ambroisie.info ce site vous dit tout sur la plante : comment la reconnaître, les différentes formes d'allergies qu'elle provoque, les moyens de lutte préventive et curative et la réglementation. N'hésitez pas à le consulter !


L'ambroisie est une plante de plus en plus présente en région Rhône-Alpes : son pollen est très allergisant.

C'est un problème de santé publique de plus en plus aigü. Plus de 10% de la population est susceptibles d'être concerné :

- l'ambroisie génère des rhinites, des conjonctivites, des trachéites, de l'asthme etc ...

- l'ambroisie prédispose aux allergies d'automne en fragilisant les bronches

- les coûts en santé imputables sont estimés entre 8,6 et 11,8 millions d'euros


A noter que seuls quelques grains de pollens par m3 d'air suffisent à provoquer l'allergie.


Le seul moyen efficace pour lutter contre l'ambroisie est sa destruction systématique. L'élimination doit se faire de préférence avant la floraison (soit fin juillet) et doit être poursuivie jusqu'à la disparition complète de la plante.


Dépliant d'information publié par le ministère de la santé au format pdf disponible ici


Bulletin d'information prévisionnel allergo-pollinique .


Dans le cadre de la lutte contre l'ambroisie, l'Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes a chargé le Reseau national de surveillance aérobiologique, en partenariat avec Air Rhône-Alpes d'éditer un bulletin d'information prévisionnel.


Ce bulletin comporte :


- pour chaque site comportant un capteur de pollen, le niveau de risque allergique lié à l'exposition au pollen d'ambroisie (RAEP) avec la quantité de pollen d'ambroisie recueillie pour la semaine et la couleur du risque pour la semaine à venir.


- une carte du modèle prévisionnel émise par Air Rhône Alpes.


» Le Frelon Asiatique


frelonInformation de la Fédération de Défense contre les organismes nuisibles


Le frelon asiatique a été formellement identifié dans le sud de la Drôme à la Baume de Transit en 2013. Au 1er trimestre 2014, un nid a été confirmé sur Donzère et deux autres ont été découverts à Bollène et à Lemps. Ces découvertes prouvent l'installation de manière pérenne du Vespa velutina sur notre territoire, les nids ayant disséminé des fondatrices.

La FDGDON 26, fédération départementale en charge du sanitaire végétal, travaille en partenariat avec les apiculteurs drômois et le Conseil Général de la Drôme, par des actions de communication, de surveillance et de lutte contre le frelon asiatique.

Affectionnant les cours d’eau, cet insecte se nourrit de liquide sucré (fruits, nectar, etc…) mais chasse également d’autres insectes pour nourrir leurs larves, ce qui occasionne des pertes non négligeables chez les apiculteurs car il affectionne particulièrement les abeilles ; le stress provoqué par ses prélèvements ou même sa présence devant une ruche peuvent conduire à un arrêt de la production de miel voir à l’arrêt de la ponte, condamnant la ruche à court terme.


Le frelon asiatique est facilement reconnaissable à ses pattes jaunes et son corps noir, seule l’extrémité de nid_frelonl’abdomen est orange. Contrairement au frelon européen qui en plus d’être plus gros, a le corps brun et l’abdomen jaune rayé de noir. Si vous pensez être en présence du frelon asiatique ou d’un nid, nous vous invitons donc à contacter la FDGDON Drôme qui procèdera à une confirmation.


Nous attirons votre attention sur le fait que la destruction des nids est réservée à des professionnels équipés et formés. Selon les premières observations de V. velutina en France, le frelon asiatique est peu agressif envers l’homme lorsqu’il est en solitaire. Il n’en est pas de même à l’approche du nid où l’attaque peut être collective et virulente. Il est donc fortement déconseillé de procéder à la destruction du nid soi-même.


Pour en savoir + :
Identification des espèces
Fiche technique frelon Asiatique
Reconnaitre le frelon asiatique
En cas de découverte