Main Menu

 

 

 

Vue du vieux village au printemps

 

La découverte sur la colline, de pointes de silex et autres outils taillés, témoigne qu’elle fut occupée par de petits groupes humains dès l’époque néolithique.


Ce fut à la fin du 12ème siècle, sous le signe de l’hospitalité qu’est né le site du Poët-Laval autour d’une Commanderie de l’Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Cet ordre de moines soldats construisit le château et une chapelle sur le « monticule dans la vallée » ; Pogetum Vallis : Le Poët-Laval.


Le nom du Poët-Laval apparaît pour la première fois dans un texte de 1269 qui mentionne l’existence de l’hôpital et son obligation de fournir en cas de guerre au comte de Valentinois – son suzerain temporel – un contingent de 60 hommes armés pendant 60 jours.


Le château n’était alors qu’un donjon, sorte de tour défensive composée de deux salles superposées. L’ensemble de la construction est massif ; le pigeonnier qui surplombe la tour est un ajout du 16ème siècle et l’on peut dire qu’il défigure la silhouette sévère de la construction médiévale.

 

lanslevillard  aurel petit som fvrier 2009 015


Au 13ème siècle la Commanderie possédait de nombreux titres, terres et privilèges. Le Commandeur était en fait le seigneur du lieu. Autour du château et de son enceinte les maisons en échoppes s’édifièrent ; ce fût une période de prospérité.

Vers 1450 un incendie ravagea le village mais tout fût reconstruit.


Durant 4 siècles, le Poët-Laval va se développer autour de ce couvent forteresse qu’est la Commanderie, à la fois refuge pour les pèlerins et garnison de troupes toujours prêtes à se porter sur les champs de bataille d’Orient.

Les Hospitaliers - qui avaient du quitter la Terre Sainte à la fin du 13ème siècle - s’installèrent sur l’île de Rhodes en 1310 puis, chassés par les Turcs en 1523, ils choisirent d’installer leur capitale sur l’île de Malte qu’ils abandonneront en 1798.

Dépendant du prieuré de Saint-Gilles dans le Gard, rattachée dans l’organisation de l’Ordre à la « Langue » de Provence, la Commanderie du Poët-Laval est, au 15ème siècle, l’une des plus importantes du Sud Est de la France. La communauté prend une nouvelle appellation : l’Ordre de Malte.

 

 

Au même moment une autre aventure de la foi a commencé pour le Poët-Laval : celle de la Réforme.


Les 16ème et 17ème siècles furent troublés par les conflits entre Catholiques et Protestants et le village fut l’objet de nombreux combats.

 

 

A la fin du 16ème les Commandeurs quittèrent le lieu ; la Commanderie et le château furent dévastés.


A la fin du 19ème siècle les habitants désertèrent le vieux village pour s’installer dans la vallée à Gougne et, au début du 20ème siècle, la voûte et la façade de la chapelle s’effondrèrent, la laissant dans l’état où elle se trouve actuellement.

 


Le château des Hospitaliers a été restauré en 1996/1997 sous la direction des Monuments Historiques. Le corps de logis du 15ème-16ème siècle a été remis en état : façade, toiture, sol, plafond, le tout dans un souci de reconstituer son état primitif. Mais bien avant cela il faut mentionner l’œuvre remarquable de sauvegarde et de restauration du Vieux Village entreprise par l’Association des Amis du Vieux Poët-Laval qui, depuis 1925, s’est donné pour mission de redonner vie à ce site merveilleux.


Petit à petit le Village reprend vie…